Va-nus-pieds

Chez nous, à moins d’avoir froid ou de marcher sur des cailloux, nous aimons vivre pieds nus. Ressentir la fraîcheur du carrelage, le moelleux de l’herbe, … c’est toute une palette de sensation qui s’offre à nos voûtes plantaires.C’est dans cet esprit que, passés les tous premiers mois de June durant lesquels elle ne portait que des pyjamas avec pieds intégrés, nous avons libéré ses petits petons. Après tout, les pieds sont un peu comme une deuxième paire de mains pour les bébés. Il aurait été dommage de la priver d’une partie des découvertes sensorielles qui rythment sa jeune vie. Et puis il nous a semblé que c’était tout de même bien plus commode d’apprendre à se retourner puis à se déplacer si ses orteils pouvaient gripper les surfaces, ce qui est impossible à faire avec des chaussettes aux pieds, je vous prie de me croire !

J’ai mis du temps avant d’oser faire de même dehors. La peur des piqûres d’insectes y était pour beaucoup. Une sombre histoire de bourdon s’étant retrouvé coincé entre la pelouse et la plante de mon pied lorsque j’avais une huitaine d’années m’avait rendue extrêmement méfiante. Mais à force de voir ce genre de scène :

Mon amoureux aux pieds nus.

J’ai finalement réussi à me détendre. Aujourd’hui j’apprécie moi aussi faire le tour de notre jardin plein de hautes herbes en tous genres et de bébêtes de tous poils pieds nus, connectée au sol et à son énergie. Et je suis bien contente que toute la famille en fasse autant !

Je n’ai pas pu m’en empêcher :-p